LIVING RUINS offre un rock sous tension nourri d’inquiétudes, de nervosité et peuplé de croyances poétiques. Trois musiciens pour mettre en forme un imaginaire peuplé d’étranges visions et faire résonner les voix montantes des nuits où rêve et réalité se mêlent dans un sommeil sans repos.

Fondé fin 2016 par le chanteur guitariste compositeur Mathieu Goudot, le groupe sort  son premier EP – Towards the Lights – en 2017. Sombre, nerveux, il trouve ses influences dans la musique évocatrice et subjective de Patti Smith, Nick Cave, PJ Harvey, Shannon Wright ou encore Wovenhand.Une descente dans un monde paradoxal, envers d’une réalité déformée dans laquelle les figures de l’inconscient prennent vie.

Le groupe continue son voyage vers la réalisation d’un album pour fin 2019.  

MATHIEU GOUDOT

Compositeur, guitariste et chanteur, il fonde Living Ruins en 2017 alors qu’il est résident musicien à Mains d’Oeuvres. Il se concentre aujourd’hui sur le travail de composition pour ce groupe tout en travaillant à des projets parallèles de spectacles autour de la littérature ou de musique à l’image.

À L’origine de sa carrière de musicien, suite à ses études de Lettres modernes, il crée en 2008, avec le poète Krzysztof Styczynski, Un Vivant Un Poète Un Mort Un Chien, groupe de poésie électrique.

Parallèlement il compose et interprète plusieurs pièces en lien avec la poésie, Alchimie du verbe sur des textes d’Arthur Rimbaud et Les Chants de Maldoror sur des extraits du livre éponyme du Comte de Lautréamont. Durant ces années, il multiplie les lectures publiques improvisées avec des poètes (Michel Bulteau, Margarida Guia et Emmanuel Candré…), travaille sur la musique de films et se produit en solo sous le nom The Wandering Ghost.

PATRICION LISBOA

Contrebassiste et guitariste Chilien, il commence ses études de guitare classique au conservatoire du Chili en 1995 et s’intéresse parallèlement aux musiques actuelles et la guitare électrique.

En 2003 il obtient le diplôme « Maîtrise en arts, mention en théorie de la musique » à l’Université du Chili. Il continue ses études de guitare classique et jazz et se lance dans l’étude de la contrebasse classique.

Jusqu’en 2007, il fait partie de plusieurs formations qui fusionnent différents styles musicaux à la base de rythmes traditionnels latino-américains : La Comarca, Cantaro, Elisabeth Morris, Charanku, Daniela Conejero. En 2007, il s’installe en France. Il obtient un DEM en contrebasse jazz et intègre différents groupes, notamment Cantaro, La Bizikleta, Pajaro Canzani Acoustic Project, Mariana Montalvo, Freddy McQuinn and the Humans of earth, Cuerpo F, Abderraouf Ouertani Quartet, Leandro Bonfilglio trio, Diego Aguirre (DAZ) trio, Penrose Trio pour lequel il compose et Living Ruins…

VINCENT SAUVE

Batteur percussionniste, Vincent Sauve est un coloriste, marqueur d’impulsions. Il aime travailler au développement des expressions, au maillage des individus ayant pour but la création d’une “texture” propre aux personnes qui la compose.

En mai 2007, il remporte le prix du meilleur soliste avec le groupe FADA. Co-créateur de la formation, le groupe devient la révélation Jazz à Porquerolles 2007. Il enregistre le premier album du groupe “Soleil noir” plébiscité “Disque d’émoi” par Jazz Magazine.

L’année 2011 marque sa rencontre avec Steve Coleman et  Stéphane Payen avec qui il poursuit cette pratique orale de la musique. Un ensemble verra bientôt le jour : The Workshop. Il crée aussi FLY un trio musical en hommage à Jimi Hendrix. L’énergie de cet icone lui est toujours apparu d’une grande sincérité́; écouter, jouer, donner et partager.

Depuis 2013, Vincent collabore avec le compositeur et parolier Mathieu Andreau et son projet TIOU, Magic Malik au sein de la Fanfare XP ou encore avec Guillaume Gargaud (musique libre), Penrose (jazz), Les batteurs d’Adrien Béal(théâtre) et Living Ruins.

GUILLAUME ARBONVILLE

Batteur et percussionniste, diplômé du MAI de Nancy où il étudie avec Franck Agulhon, il est professionnel depuis 2002 et batteur TAMA drums depuis 2004. Il tourne régulièrement au Japon et se produit en Europe avec Nicolas Parent trio (jazz), Do The Dirt (blues), Imaginary Africa (jazz), Lena Circus (expérimental), Living Ruins (rock), Riko Goto Trio (jazz)…

Habitué des performances mettant la musique en relation avec diverses formes artistiques, il accompagne de nombreux spectacles de danse Butôh (Atsushi Takenoushi, Hiroko Komiya, Maki Watanabe), des lectures musicales (Charles Robinson, Fabrication de la guerre civile) et diverses collaborations (Jordi Valls, «vagina dentata organ» au Centre G.Pompidou (2013), nuit blanche à Paris (2006) avec Eun Young Park et Lena Circus (Divan du monde).

Il participe à la création de plusieurs ciné-concerts dont Nosferatu avec Lena Circus (France, Belgique, Hollande) et Usage du monde sur des images d’archives de l’Ina et des textes de Nicolas Bouvier, avec André Wilms, Yves Dormoy et Antoine Berjeaut. Il sort également 2 albums solos chez Mimimi Records en 2009 et 2016. Au long de sa carrière, il enregistre une quarantaine d’albums.

Share This